Catégories
Voyage

Hôtel collection : Amerikalinjen, Oslo

Idéalement placé au cœur du centre-ville d’OsloAmerikalinjen est un boutique-hôtel 4* dans l’ancien bâtiment de la Norwegian America Line, paquebots mythiques qui reliaient au XXe siècle la Norvège à l’Amerique. 

Le bâtiment de style néo-baroque a été construit en 1919, à l’époque où les voyages transatlantiques en paquebot cristallisaient les espoirs de milliers de Norvégiens, vers un nouveau monde d’opportunités, symbolisé par le Rêve Américain. 

La façade rouge du bâtiment est ornée d’éléments marins de la mythologie grecques (tritons, néréides).

La réhabilitation de l’intérieur, particulièrement réussie, conserve l’esprit du lieu, tout en apportant une touche élégante de modernité. Le design est soigné, raffiné et fonctionnel. Rien n’est superflu, ni ostentatoire. Tout a été pensé pour agrémenter et simplifier le séjour du voyageur.

L’esthétique harmonieuse des différents espaces – réception, salon, bar (Pier 42), brasserie (Atlas) et chambres – s’inscrit dans l’héritage des paquebots du XXe siècle. Elle associe luxe (matériaux nobles comme le velours, le cuir ou le marbre) et minimalisme urbain (carrelage métro, palette monochrome et accents de couleur, miroirs patinés et luminaires de style industriel). De grandes malles servent de tables basses dans le salon de la réception.

Un espace commun au premier étage (2e étage norvégien) a été aménagé avec les éléments de l’intérieur du dernier navire de la Ligne. 

Les chambres sont très confortables et élégantes. La décoration est, elle aussi, inspirée des cabines des paquebots qui reliaient la Norvège et l’Amérique : grand lit, bureau, détails en noir et blanc, bois blond, objets et luminaires de designers norvégiens, douche à l’italienne. Blottis sous les couvertures d’un lit moelleux, on a la sensation de s’endormir paisiblement à bord d’un navire immobile. 

L’équipe (réception, petit déjeuner) est accueillante, attentive et réactive. Le petit déjeuner (actuellement servi à table en raison des mesures sanitaires) est copieux et varié. Une attention particulière est portée aux allergies et intolérances alimentaires des convives. 

L’hôtel Amerikalinjen est le lieu parfait pour un moment cocooning. On peut y séjourner une ou plusieurs nuits ou s’imprégner de l’atmosphère lors d’un diner à la brasserie Atlas ou en prenant un verre au bar Pier 42.

On a aimé

  • L’emplacement en plein cœur du centre-ville d’Oslo : juste en face de la gare ferroviaire et à deux pas de l’Opéra et du quartier vibrant de Bjørvika
  • La décoration et l’esthétique maritime du lieu (et notamment le jardin d’hiver où il fait bon prendre le petit déjeuner)
  • La disponibilité chaleureuse de l’équipe

Hôtel Amerikalinjen
📍 Jernbanetorget 2, Oslo
🔗 Voir le site (en anglais)

Nous avons séjourné à l’hôtel Amerikalinjen au cours de l’été 2021. Cet article reflète notre avis et n’a fait l’objet d’aucune compensation financière.

Catégories
Voyage

Nos quartiers préférés à Oslo

Oslo est la capitale de la Norvège. Mais aussi et surtout la ville de naissance de Stéphanie

Ville dynamique, créative et inspirée, Oslo se visite toute l’année. Son ouverture sur le fjord et les collines qui l’entourent rendent son environnement idyllique pour les amateurs de paysage de mer et de montagne. 

Oslo est une ville en mouvement : elle a beaucoup changé et bien évolué ces dernières années. De nouveaux quartiers ont émergé récemment, comme Bjørvika autour de l’Opéra. De nombreux parcs, jardins et promenades arborées en font une ville très verte où la nature est accessible partout très facilement.

Elle n’est pas une ville froide, au sens propre et figuré. Bien au contraire, elle est accueillante et propice à de belles découvertes sur le plan architectural, artistique, touristique et humain.

L’été, les bords de mer se transforment en plage où les locaux viennent lézarder au soleil, se détendre dans un sauna ou se baigner. L’hiver, les journées courtes incitent à visiter un musée ou une expo, à s’installer dans un café, un bar ou un restaurant pour profiter de l’atmosphère koselig (prononcé « kouchli »). Le koselig peut se définir comme une ambiance agréable, chaleureuse, souvent conviviale, proche du cosy. Une décoration enveloppante, qui invite au cocooning, une ambiance intimiste autour d’un verre entre amis en été, des boissons chaudes en hiver.

Nous avons sélectionné 4 quartiers d’Oslo que nous apprécions particulièrement. L’idée est plutôt de s’imprégner de l’ambiance d’un quartier plutôt que de cibler un site (plus ou moins touristique).

Bjørvika
Aker Brygge, Tjuvholmen et la forteresse d’Akershus
Grünerløkka et Vulkan
Frogner, parc Vigeland et Palais Royal
À découvrir aussi…

Bjørvika

La construction de l’Opéra, au bord du fjord d’Oslo, a été la première étape de la transformation de Bjørvika, ancien quartier portuaire, en nouvelle aire urbaine.

Conçu par le cabinet d’architecture norvégien Snøhetta, le toit en marbre blanc de l’Opéra semble émerger du fjord. Entrer dans l’atrium (harmonie du bois, du métal et du verre) et surtout monter sur la façade du bâtiment pour profiter du panorama impressionnant sur le fjord sont des incontournables. 

Une promenade le long du quai Langkaia (à l’Ouest en face de l’Opéra) révèle l’architecture singulière de l’Opéra. Le quai mène à SALT, un espace en plein air qui associe art, musique, street food, architecture et sauna. 

La Bibliothèque Deichman (au nord, en face de l’Opéra) a été imaginée comme une médiathèque moderne et un véritable lieu de vie. Elle dispose d’un important fond d’ouvrages classés par thématiques et répartis sur 5 étages. De nombreux fauteuils invitent à l’étude ou à la détente. Des mini-cinémas ont été prévus pour improviser une projection privée. Des activités ludiques sont proposées aux enfants. Un espace est même dédié à l’impression 3D. La terrasse extérieure du café au-dessus de l’entrée de la Bibliothèque offre une avancée panoramique vers l’Opéra. La Bibliothèque Deichman a été récemment élue meilleure nouvelle bibliothèque du monde par la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques.

Entre l’Opéra et le musée Munch, une passerelle au ras de l’eau permet d’accéder à la pointe de Sørenga, un nouveau quartier gagné sur la mer, où se retrouvent les jeunes et les familles lors des belles journées d’été. 

Un ensemble de bâtiments, surnommés Projet Barcode et la façade du musée Munch dessinent la nouvelle skyline d’Oslo. 

Le point de vue depuis la passerelle Akrobaten, qui enjambe les voies de chemin de fer, illustre parfaitement l’effet code-barre de l’architecture des bâtiments. Au pied des immeubles, des cafés, des bars et des restaurants contribuent à l’animation du quartier.

Sur le front de mer, plusieurs saunas, plages et pontons sont propices à la relaxation ou à la baignade.

Aker Brygge, Tjuvholmen et la forteresse d’Akershus 

Les docks piétonniers d’Aker Brygge offrent une vue entièrement dégagée sur la baie d’Oslo, la forteresse d’Akershus et l’Hôtel de Ville. Ils sont bordés de boutiques et de restaurants appréciés par les touristes. Aker Brygge est aussi le point de départ des bateaux vers la presqu’île de Bygdøy ou pour des croisières sur le fjord.

À noter aussi autour d’Aker Brygge : le futur Musée National, dont l’ouverture est prévue en 2022.

La promenade sur les planches d’Aker Brygge se prolonge par la péninsule de Tjuvholmen, qui accueille le Musée d’Art moderne Astrup-Fearnley (conçu par l’architecte Renzo Piano), un parc de sculptures en plein air (avec notamment des œuvres de Louise Bourgeois et Anish Kapoor). L’architecture soignée du musée et des immeubles qui l’entourent donne à la péninsule une personnalité singulière. 

Construite autour d’un château fort médiéval, la forteresse d’Akershus date du XVIIe siècle. Cette grande citadelle escarpée au sol pavé abrite plusieurs musées (musée de la Défense, musée de la Résistance norvégienne, Château médiéval) et offre une belle perspective sur le port d’Oslo.

Grünerløkka et Vulkan

Découvrir Grünerløkka à pied est la meilleure manière de s’imprégner de l’ambiance de ce quartier animé. « Løkka » (prononcé « leu-ka ») pour les intimes alterne boutiques vintage et design, friperies, petits cafés et restaurants koselig, salles de concert et bars, grandes places et parcs ombragés. Le quartier attire aussi bien les étudiants, les familles avec enfants que les retraités.

À la lisière de Grünerløkka, à Sagene, une promenade le long de la rivière Akerselva dévoile d’anciennes usines en brique reconverties, des chutes d’eau et des espaces verts.

Le nouveau quartier de Vulkan se trouve aussi le long de l’Akerselva, avec notamment Mathallen, des halles sur le principe d’une food court. Différentes boutiques et comptoirs proposent des produits et des plats cuisinés du monde entier (Norvège, Mexique, Japon, France, Hongrie, Chine, Italie…) qu’on peut ensuite déguster enterrasse ou à l’intérieur sur l’espace commun au centre des halles.

Notre recommandation : près de Mathallen, explorez les ruelles autour du café-bar Blå pour découvrir un lustre artisanal insolite et des œuvres de street art.

Les vieilles maisons de Telthusbakken et Damstredet sont accessibles à pied depuis Vulkan. Elles sont accrochées à flanc de colline dans le quartier de St. Hanshaugen (butte Saint-Jean), près de Gamle Aker Kirke (la plus ancienne église d’Oslo, qui date de 1100) et du grand cimetière de Vår Frelsers Gravlund (où sont enterrés des norvégiens célèbres, comme le poète Henrik Ibsen et le peintre Edvard Munch). 

Paisibles et très instagrammables, Telthusbakken et Damstredet sont deux rues escarpées avec des ensembles de maisons datant du XIXe siècle. 

Telthusbakken est bordée d’un côté de maisons en bois aux façades bigarrées et de l’autre, de jardins ouvriers. Depuis le haut de Telthusbakken, le point de vue sur l’Est d’Oslo vaut la peine de s’attarder un moment. 

Les veilles maisons occupent les deux côtés de Damstredet et sont agrémentées de jardins verdoyants. Henrik Wergeland, grand poète norvégien, résida dans une maison rose dans la partie haute de Damstredet.

Frogner, parc Vigeland et Palais Royal 

Frogner est le quartier calme et cossu des ambassades, niché entre le Palais Royal et le parc Vigeland. 

Notre recommandation : sillonnez les rues (dont Oscars gate, FrognerveienGyldenløves gate et Inkognitogata) pour admirer l’architecture des villas et des immeubles du XIXe siècle, installez-vous dans un café et promenez-vous dans un parc.

Le parc Vigeland est l’un des sites les plus visités d’Oslo. Plus de 200 sculptures de l’artiste Gustav Vigeland, réalisées entre 1920 et 1943, sont réparties dans ce vaste parc créé au début du XXe siècle sur la base de terres agricoles. La plupart des sculptures sont des nus représentant les différents âges de la vie, dont les plus connues sont le Monolithe, la grande fontaine centrale et « Sinnataggen » (le Bébé grincheux). Le parc comprend aussi des aires de jeux, des courts de tennis, deux musées (Musée Vigeland et Musée de la Ville d’Oslo), des cafés, un stade et une piscine municipale. Les nombreux bancs et pelouses sont parfaits pour un pique-nique.

Bâtiment de style néoclassique achevé en 1849, le Palais Royal est la résidence principale de la famille royale de Norvège depuis l’indépendance en 1905. Ses principaux signes distinctifs sont sa façade jaune et son balcon orné de colonnes ioniques. Le parvis du Palais est l’un des sites touristiques incontournables d’Oslo. Le Palais Royal est uniquement ouvert au public en été. Il est possible d’assister à la relève de la garde du roi (tous les jours à 13h30).

Une statue majestueuse du roi Karl-Johan de Suède-Norvège (né à Pau, en France, sous le nom de Jean-Baptiste Bernadotte) domine la place du parvis.

Le Palais est situé à l’extrémité ouest de Karl Johans Gate (la principale artère commerçante d’Oslo) et est entouré d’un grand parc agréable, le Slottsparken.

À DÉCOUVRIR AUSSI

Bygdøy : une vaste presqu’île avec des échappées champêtres et boisées, des villas élégantes, des marinas, des fronts de mer sauvages ou aménagés et plusieurs musées (dont le Musée Fram dédié aux explorations polaires et le Musée folklorique norvégien, écomusée en plein air, qui présente des reconstitutions de maisons norvégiennes traditionnelles et une magnifique stavkirke, église en bois debout).

• Les collines qui entourent Oslo, en particulier Holmenkollen avec le tremplin de saut à ski

• La vue panoramique et le parc de sculptures d’Ekebergparken

• Les vieilles maisons en bois de Kampen et Vålerenga

• La façade du Parlement norvégien (Eidsvolls plass)

• L’Hôtel de Ville d’Oslo (un concert de carillon a lieu à 11h tous les premiers mercredis du mois). Visite possible de l’intérieur du bâtiment 

• L’intérieur de la Cathédrale

Catégories
Blog

Marché de Noël imaginaire : une recette de Norvège

Le célèbre Marché de Noël de Strasbourg est malheureusement annulé cette année. Pour garder cet esprit de Noël, nous avons imaginé une édition 2020 avec la Norvège comme pays invité. 

Chaque année, un pays est l’invité d’honneur du Marché de Noël de Strasbourg. La place Gutenberg se remplit de chalets proposant des souvenirs et des spécialités culinaires de ce pays. Les années précédentes, les invités d’honneur étaient la Belgique, le Liban, l’Islande…

Comme Stéphanie est Norvégienne, nous avons imaginé un Village norvégien. À cette occasion, nous avons voulu partager avec vous une tradition de Noël typiquement norvégienne. Ceux d’entre vous qui connaissent les traditions alsaciennes y verront des similitudes avec le Mannele ou Mannala, ce petit bonhomme en brioche (par opposition au bonhomme en pain d’épices) qu’on dévore tout au long du mois de décembre, mais surtout le 6 décembre, pour la Saint-Nicolas.

En Norvège (et dans toute la Scandinavie), la tradition est de préparer des Lussekatter, ou brioches au safran pour la fête de Sainte-Lucie, le 13 décembre. Ces petites brioches très savoureuses, à la couleur jaune vif (venant du safran ou du curcuma), prennent traditionnellement la forme de spirales et de tourbillons. Elles symbolisent la victoire de la lumière sur l’obscurité et le retour progressif du soleil.

Imaginez le Village norvégien ; l’odeur des brioches au safran tout juste sorties du four, l’arôme épicé du gløgg (vin chaud norvégien), les chalets proposant du risgrøt (porridge de riz à la cannelle, au sucre et au beurre), du saumon fumé, de l’aquavit, de la bière de Noël, des petites décorations avec des lutins et des trolls, des gants et pulls traditionnels en laine…            

Espérons que cela se réalisera un jour ! Rendez-vous en 2021, pour le Marché de l’année prochaine. En attendant, nous espérons que vous vous régalerez avec cette recette de Noël typiquement norvégienne ! God Appetitt!

Recette de LUSSEKATTER ou brioches au safran

Ingredients :

• 1 à 1,5 g de safran

• 50 g de levure de boulanger fraîche 

• 0,5 L de lait

• 150 à 200 g de beurre

• 0,5 càc de sel

• 1-3 dL de sucre

• 1 œuf

• Environ 1,5 L de farine

• Raisins secs (facultatif)

+ 1 œuf et un peu de lait pour dorer les brioches

Préaparation des Lussekatter :

Moudre le safran.

Émietter la levure dans un grand saladier et mélanger avec quelques càs de lait. Faire fondre le beurre, puis y ajouter le lait. Faire chauffer la mixture jusqu’à ce qu’elle soit tout juste tiède (pas trop chaude !), afin d’activer la levure. Ajouter le safran. Verser le mélange de lait et le de beurre sur la levure et ajouter le sel, le sucre et environ la moitié de la farine. Incorporer petit à petit le reste de la farine (vous n’aurez pas forcément besoin de tout) et pétrir le tout jusqu’à obtenir une pâte bien lisse. Saupoudrer légèrement de farine, puis couvrir avec un torchon de cuisine et laisser lever dans un lieu chaud sans courants d’air jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume. 

Pétrir ensuite la pâte quelques instants dans le saladier, puis quelques minutes sur une surface saupoudrée de farine jusqu’à obtenir une pâte facile à travailler. 

Couper des morceaux de taille égale, rouler des « saucissons » et en faire des petites nattes ou brioches en « S ». Les brioches plus grandes mettront un peu plus longtemps à cuire. Décorer de raisins secs (facultatif).Placer les brioches sur une plaque de cuisson et laisser lever une deuxième fois sous un torchon de cuisine. Badigeonner légèrement avec le mélange œuf/lait avant d’enfourner

Cuisson :

Faire cuire à environ 200 degrés pendant 10 minutes (ou plus), en fonction de votre four et de la taille des brioches. Bien surveiller pendant la cuisson et sortir les brioches du four lorsqu’elles sont bien dorées.