Catégories
Musée

Visiter un musée à Strasbourg : le MAMCS

« Joyeuses frictions » de 1870 à nos jours

Le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg (MAMCS pour les intimes) est l’un des seuls musées français à présenter un parcours représentatif de l’art d’Europe occidentale de 1870 à nos jours.

Le bâtiment de 13 000 m2 dialogue avec l’Ill et le quartier historique de la Petite France. Comme le souligne son architecte Adrien Fainsilber : « les relations avec l’eau, la lumière et la ville historique ont fortement marqué l’organisation du site et celle du musée. » Particularité du bâtiment : sa vaste nef centrale en partie vitrée, imaginée comme une « rue intérieure ». Véritable colonne vertébrale du musée, elle permet un parcours à la fois ouvert et lisible.

Lors de son inauguration en 1998, les deux étages du musée se répartissaient entre le rez-de-chaussée consacré à l’art moderne et aux expositions temporaires et les quatre grandes salles du premier étage dédiées à l’art contemporain.

En 2018 le MAMCS a célébré ses 20 ans. Le parcours de visite des collections permanentes sur les deux niveaux a été entièrement repensé avec un nouvel accrochage intitulé « Joyeuses frictions ». Cette nouvelle approche s’est construite autour des artistes marquants de la collection : Doré, Monet, Signac, Pissarro, Sisley, Rodin, Arp, Kandinsky, Kupka, Picasso, Séchas, Brauner…

L’art moderne et l’art contemporain sont désormais associés au rez-de-chaussée et au premier étage. Les différentes techniques (peinture, sculpture, dessin, gravure, photographie, installation, vidéo) sont réunies et classées selon une dizaine de sections thématiques. Des espaces, comme le Studio, ont été créés au cœur du parcours de visite et invitent le visiteur à l’interactivité. Trois à quatre expositions temporaires sont organisées chaque année. À découvrir aussi : la fresque extérieure « From the Air We Share » du collectif FAILE qui s’étend sur 1000 m2 devant l’entrée du musée.

En plus des espaces d’exposition, le MAMCS compte aussi un auditorium, une librairie-boutique, une bibliothèque et un café. Ne manquez pas la terrasse de l’Art Café qui offre un panorama unique sur le Barrage Vauban, la Petite France et la Cathédrale Notre-Dame.

Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
📍 1 place Hans Jean Arp, Strasbourg

Catégories
Musée

Visiter un musée à Strasbourg : le Musée des Beaux Arts

Un aperçu de 500 ans de peinture en Europe

Le Musée des Beaux-Arts est situé au premier étage du Palais Rohan, qui abrite aussi le Musée des Arts décoratifs et le Musée Archéologique. Conçu sur le modèle des grands hôtels parisiens entre cour et jardin, le Palais Rohan a été construit entre 1732 et 1742 d’après les plans du Premier architecte du Roi pour le cardinal de Rohan-Soubise, prince-évêque de Strasbourg. Après la Révolution, le Palais a servi de résidence impériale et royale puis est devenu un musée après 1870.

Le Musée des Beaux-Arts présente un aperçu de la peinture en Europe depuis le Moyen-Âge jusqu’à 1870. Les vingt salles du Musée retracent ainsi cinq siècles de peinture, dont les Primitifs de la peinture européenne, la Renaissance italienne, les scènes de genre et les paysages nordiques, les natures mortes et vanités, les paysages hollandais du XVIIe siècle, la Nature et les portraits du XIXe siècle, avec notamment des œuvres de Giotto, Titien, El Greco, Botticelli, Raphaël, Rubens, Goya, van Dyck, Delacroix, Chassériau, Corot ou encore Courbet.

L’architecture raffinée du Palais sert d’écrin à la collection du Musée. Les murs aux couleurs vives et l’éclairage soigné mettent en valeur les œuvres, accentuent les teintes et soulignent les contrastes. Le plancher blond, qui craque sous les pas, contribue lui aussi à plonger le visiteur dans un autre temps. En plus des œuvres, les fenêtres qui donnent sur la cour d’honneur du Palais Rohan, la façade et la flèche imposante de la Cathédrale attirent le regard.

Comme d’autres visiteurs certainement, nous avons été saisis par le magnétisme de La Belle Strasbourgeoise de Nicolas de Largillière. Ce portrait, peint en 1703 et reconnaissable à son imposant bicorne, est l’un des chefs-d’œuvre du Musée. Il se dévoile progressivement au bout d’un long corridor ornemental aux murs bleu cobalt rehaussés de moulures, de dorures et de colonnes corinthiennes. Nous avons ainsi vécu la concrétisation parfaite de ce qu’avait affirmé Roger de Piles en 1708 : « La véritable peinture doit appeler son spectateur … et le spectateur, surpris, doit aller à elle, comme pour entrer en conversation. »

Musée des Beaux-Arts
📍 2 place du Château, Strasbourg

Catégories
Événement

L’Industrie Magnifique 2021 prend « place » à Strasbourg

Quand l’Art prend toute sa place à Strasbourg !

Du 3 au 13 juin la seconde édition de l’Industrie Magnifique célèbre la rencontre de l’art et de l’industrie dans l’espace public à Strasbourg.

70 artistes du monde entier, soutenus par 35 entreprises mécènes, exposent les 30 œuvres d’art originales et monumentales qu’ils ont créées spécialement pour l’occasion. Pendant 10 jours, 20 places publiques de Strasbourg sont transformées en galerie d’art à ciel ouvert.

Cet événement est le résultat d’une opération unique au monde. Il réunit 3 acteurs –artistes, entreprises et collectivités publiques – autour d’un processus de travail commun. Le point de départ est la rencontre entre une entreprise et un artiste pour créer une œuvre d’art originale et monumentale. Vient ensuite la collaboration entre ce binôme artiste/entreprise et les collectivités pour exposer l’œuvre sur une place publique. Le fruit de cette coopération est la présentation des œuvres réalisées lors d’un événement grand public au cœur de la ville, l’Industrie Magnifique.

Nos coups de cœur :

• L’installation spectaculaire « MUSEUM OF THE MOON » (Luke Jerram) : une lune hyperréaliste de 7 m de diamètre qui flotte au centre de la nef de Cathédrale Notre-Dame. (L’œuvre présentée à l’intérieur de la Cathédrale fait partie du « Cosmos District » du collectif L’Ososphère sur la place du Château.)

Voir la vidéo de présentation et la démarche artistique

• La sculpture monumentale « TERRE DE CIEL » (Patrick Bartardoz) : une Tour de Babel de plus de 7 m de haut en 3 dimensions, faite à partir de briques, tuiles, terre cuite, métal et tuiles transparentes, installée sur la place Broglie.

Voir la vidéo de présentation et la démarche artistique

• La poésie de « PORTÉE AUX NUES » (Bénédicte Bach) : un ciel onirique de nuages, fabriqués à partir de tanneries, en suspension au-dessus de la rue des Hallebardes, avec la Cathédrale en toile de fond.

Voir la vidéo de présentation et la démarche artistique

• Le côté insolite et décalé de « LIBÈRE TON ÉNERGIE ! » (David David) sur la place des Tripiersune mise en scène du personnage signature de l’artiste « La Tête dans L’art » coupé de l’effervescence de la société grâce au seau de peinture dans lequel il loge sa tête.

Voir la démarche artistique

L’Industrie Magnifique

Du 3 au 13 juin 2021

30 œuvres réalisées par 70 artistes, sur 20 places au cœur de Strasbourg

L’accès aux espaces d’exposition est libre et gratuit.

Catégories
Top

Nos 15 coups de cœur street art à Strasbourg

Avant de nous lancer dans un « safari street art » à Strasbourg, nous définissons généralement un périmètre de plusieurs rues. Nous scrutons alors tout autour de nous à la recherche d’un collage, d’un graffiti, d’une fresque ou d’une peinture sur un coffret électrique. Comme si nous cherchions à observer des animaux sauvages pendant un safari-photo en Afrique. Quand nous repérons un spot, nous prenons le temps de regarder l’œuvre attentivement. Nous essayons d’en déchiffrer les codes et nous la capturons en photo pour en conserver un instantané.

Nous apprécions le street art pour sa créativité et son accessibilité dans les lieux publics. Cette forme d’expression artistique fait bien plus que d’apporter de la couleur et de mettre en scène l’environnement urbain.

Voici nos 15 œuvres coups de cœur à Strasbourg